La Tour de l’hommage de la Casbah (appelée également “horloge de Papabellotas”) et le Rocher des amoureux sont les deux symboles d’Antequera, construits par les hommes à partir d’éléments naturels. Située au carrefour entre Séville, Cordoue, Malaga et Grenade, Antequera est entourée de montagnes dominant une vallée fertile. Des civilisations datant de l’âge du cuivre y laissèrent de très impressionnantes constructions funéraires : les dolmens de Menga, Viera et El Romeral. Ce fut ensuite l’époque des Romains, puis celle des Arabes, qui occupèrent une place importante pendant des siècles. Cette longue histoire peut être découverte plus en détails depuis les hauteurs de la ville. La période suivante est caractérisée par la conquête chrétienne. À cette époque de nombreux couvents et églises furent construits à Antequera. Ce fut une période de splendeur du point de vue humaniste, notamment avec la fondation de la chaire de Grammaire et la construction de la Collégiale de Santa María. Antequera, ce sont des histoires et des racines. Ses terres, situées dans une dépression, sont mises à profit à des fins agricoles, en particulier dans la célèbre plaine fertile d’Antequera, irriguée par le Guadalhorce d’est en ouest. Les produits cultivés permettent d’élaborer des plats typiques tels que la porra, l’ajoblanco, le gazpachuelo ou la salade de chardons. Antequera mêle culture, paysages et gastronomie.
http://turismo.antequera.es

 

TRADITIONS DES ALENTOURS
Chaque 25 décembre, les habitants des environs d’Antequera (des villages de La Higuera et La Joya notamment), de la commune de Villanueva de la Concepción et ceux d’Antequera se donnent rendez-vous le matin à l’ermitage de Jeva, au sud du site naturel d’El Torcal, en l’honneur de la Vierge de la Purification. Cette fête débute au son des cloches. Elles annoncent le passage du traditionnel “affrontement” des groupes de verdiales, une danse typique de la province de Malaga, et leur entrée dans l’ermitage. Une dégustation de gâteaux au saindoux faits maison, de café, d’eaux-de-vie et de beignets de la région est ensuite organisée, ainsi qu’une série de concerts. Une procession amène par la suite la vierge vers l’aire où une messe est célébrée.

Commencer la visite d’Antequera par la partie haute présente certains avantages. En effet, depuis plusieurs miradors, vous pourrez y admirer de beaux monuments chargés d’histoire, mais aussi les fermes et les paysages qui entourent la ville. La Plaza del Portichuelo est un endroit particulier. On y trouve la chapelle de la Vierge del Socorro.

 

Il faut également citer la Collégiale de Santa María la Mayor, en raison de son emplacement et par son importance dans le développement du style Renaissance. Loin des modèles traditionnels, il s’agit de l’une des constructions les plus importantes de la ville, avec son imposante façade. Elle est l’un des premiers exemples du style Renaissance en Andalousie. Une fois devant la collégiale, observez la façade en pierre de taille avec trois allées séparées par des contreforts, dans un style très géométrique. A l’intérieur, vous pourrez admirer le plan basilical, avec trois nefs séparées par des colonnes ioniques et des structures mudéjares en bois.

 

La ville basse propose aussi un parcours historique à travers différents monuments. Découvrez l’un des principaux édifices de la ville : l’église San Sebastián et sa façade de style Renaissance -où se trouve le blason de Charles Quint- et sa tour de style baroque. L’église Nuestra Señora de los Remedios, de style maniériste-baroque, contient un retable majeur du XVIIIe siècle, et une niche de la Virgen de los Remedios, sainte patronne d’Antequera. L’église possède également de superbes peintures.

 

En parcourant la rue Infante Don Fernando, vous découvrirez l’église San Agustín, le Palais de l’hôtel de ville et l’église San Juan de Dios. À proximité de ce circuit vous trouverez d’autres lieux intéressants à visiter tels que le couvent de la Encarnación, en face de la Plaza del Coso Viejo, où se trouve également le musée de la ville et le couvent de Santa Catalina de Siena, la Plaza de las Descalzas, avec le couvent de San José, et la Cuesta de los Rojas, qui mène à l’église El Carmen, située sur la place du même nom. Elle contient un retable baroque de très grande valeur sans polychrome.

La gare AVE d’Antequera-Santa Ana est située à 15 kilomètres du centre-ville. C’est le point de départ des trains vers Madrid, Barcelone, Malaga, Grenade, Séville, Cordoue et Algésiras. La gare se trouve dans un édifice moderne, avec des murs en verre de quartz et des toits plats. Des bus et des taxis relient la gare au centre-ville.

Deux foires déclarées Fêtes d’intérêt touristique d’Andalousie sont organisées à Antequera. La Real Feria a lieu en août. Ses origines remontent à 1748, date à laquelle le roi Ferdinand VI attribua à Antequera le privilège de célébrer cette festivité chaque année. L’inauguration de l’éclairage officiel marque le début de la Real Feria. À partir de cette nuit-là, la ville se transforme pendant une semaine. De nombreux événements liés aux loisirs, aux arts et aux divertissements sont organisés pour tous les publics. La Foire de mai, ou Foire du printemps, est l’autre rencontre annuelle d’Antequera. Elle est célébrée en même temps que l’AGROGANT, Fête de l’agriculture et de l’élevage. À cette occasion sont organisés la foire agroalimentaire, la vente aux enchères de la chèvre de Malaga, le concours de chevaux pure race espagnole, le marathon de photographie et des activités liées à la promotion du tourisme à Antequera.

 

Si vous appréciez la vie nocturne, à Antequera vous trouverez toute l’année de nombreux établissements, principalement dans les rues Calzada et Alameda de Andalucía.

 

Et si vous recherchez plutôt la nature, Antequera vous propose le site d’El Torcal, l’un des paysages karstiques les plus impressionnants d’Europe. Vous serez surpris par ses curieuses formations karstiques liées à l’érosion. Le site comprend quatre zones bien distinctes : Sierra Pelada, Torcal Alto, Torcal Bajo et Tajos y Laderas. Il compte une faune particulière et une flore très riche, de plus de 600 espèces de plantes.

La gastronomie d’Antequera est déterminée par la géographie, l’identité des habitants et les produits issus des cultures de la vallée de Vega, notamment des céréales, des légumes et de l’huile d’olive.

La porra est l’un des plats les plus célèbres de la cuisine locale. Il s’agit d’une soupe froide élaborée principalement avec du pain, des tomates, des poivrons, de l’huile et de l’ail. L’ajoblanco, le pimentón, le gazpachuelo, les migas et les salades, celle de chardons en particulier, sont les autres plats typiques servis en entrée.

La gastronomie d’Antequera comprend également de nombreux gibiers, comme le lapin à la cortijera et le chevreau, et les recettes de poisson à l’escabèche, une manière de conserver les aliments qui remonte à l’époque romaine.

Du côté des desserts, il faut citer le bienmesabe, une pâtisserie à base de poudre d’amande, de biscuits à la cuillère et de cheveux d’ange. Il ne faut pas oublier le mollete, un pain arabe, à la mie blanche et peu cuit, élaboré de manière artisanale. Le mollete peut être accompagné de beurre, d’huile, de chicharrones, de zurrapa de lomo, de pâté, de charcuterie etc. Il peut être apprécié à tout moment de la journée.

Les bars à tapas et les restaurants sont répartis dans toute la ville, ce qui vous permet de visiter Antequera tout en savourant la gastronomie locale. Ne repartez pas sans le typique bienmesabe, que vous pourrez acheter dans les confiseries et les couvents, notamment ceux de Belén ou de San José. À la période de Noël, ces établissements vendent également des gâteaux au saindoux, autres pâtisseries typiques de la gastronomie d’Antequera. Les pestiños, les torrijas et les roscos sont préparés à l’occasion de la Semaine Sainte.

PLUS D’INFORMATION DE ANTEQUERA