La petite ville de Zamora, charmante et bien entretenue, familière et pourtant mal connue, attire notre attention. Nichée dans les bras de l’omniprésent Douro et héroïne des vers qui résonnent aux oreilles des habitants qui s’approchent de ses berges, cette ville idéale pour tous les âges, nous invite à la découvrir et à profiter de sa beauté sereine et des échos de sa splendeur médiévale. Captura de pantalla 2017-04-26 a las 10.58.28

Ville de la célèbre ballade, « La bien cercada » et de l’art roman : son cœur historique et les quartiers qui ont constitué ses alentours datant de l’époque médiévales, abritent à côté de la magnifique cathédrale et du château, la plus grande concentration urbaine d’édifices de style roman de toute la péninsule, avec sa vingtaine de temples, son pont en pierre, ses murailles d’enceinte et ses nombreux palais et maisons.

Quant à la Semaine Sainte de Zamora également très réputée, elle a été déclarée d’intérêt touristique international. Déjà documentée au XIIIe siècle, ses processions conservent encore leur saveur d’origine : austérité, recueillement et silence. C’est l’un des événements les plus importants du calendrier des festivités de la ville.
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 10.58.38En ce qui concerne la Zamora actuelle, les vestiges de sa splendeur coexistent avec l’élégante architecture moderniste de certains bâtiments et autres exemples intéressants de l’architecture contemporaine qui offrent aux visiteurs sur la profonde réalité de ses pierres, un fidèle témoignage du temps qui passe et des changements des us et coutumes.

Séductrice, Zamora nous invite à flâner lentement dans ses rues pour apercevoir la rivière ou écouter ses rumeurs, regarder et nous émerveiller de l’histoire et des légendes de la ville de la fameuse Ballade, entrer dans ses nombreuses églises et se recueillir devant ses vieilles pierres puis laisser notre esprit vagabonder. Et comment ne pas tomber dans le péché de gourmandise à la recherche des plaisirs du palais avec l’offre alléchante de ses arômes et des saveurs locales.

www.zamora-turismo.com

La cathédrale de Zamora qui se dresse près des remparts à côté des vestiges du château, est l’exemple par excellence de l’art roman représenté par son originale coupole à écailles, appelée «Cimborrios del Duero (tour-lanterne)» ; ces curieuses coupoles à cannelures dénotent pour certains une influence byzantine et pour d’autres, une influence française et lombarde.
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 11.28.42A côté de la cathédrale, se trouvent le château et ses jardins entourés de remparts ; ce magnifique point de vue sur le Douro est également une galerie en plein air pour les œuvres de Baltasar Lobo, artiste originaire de Zamora et l’un des sculpteurs les plus importants de l’Europe du XXe siècle dont le musée est situé dans la Casa de los Gigantes, près de l’accès aux jardins.

Une visite du petit musée de la cathédrale vous dévoilera une collection magnifique et impressionnante de tapisseries flamandes des XVe et XVIIe siècles qui sont parvenues à Zamora grâce à la donation du comte d’Alba et Aliste en 1608. À proximité, se trouvent des lieux marqués par l’histoire comme le Portillo de la Traición (Porte de la trahison ou de la fidélité, selon le point de vue…) ou le palais de Arias Gonzalo, connu sous le nom Casa del Cid, près de l’arc de Obispo, et aussi plusieurs constructions qui illustrent la nouvelle architecture comme le siège du Conseil consultatif de Castilla y León sur la place même de la cathédrale, conçu par l’architecte de Valladolid Alberto Campo Baeza. Captura de pantalla 2017-04-26 a las 11.28.53

Après l’incontournable visite de la cathédrale et des environs, il convient de faire une petite pause sur le chemin à l’heure de votre choix pour prendre une petite collation. Vous pourrez savourer les délicieuses pâtisseries de Zamora accompagnées d’un chocolat ou d’un thé dans l’une des nombreuses pâtisseries du cœur historique de la ville ou déguster des tapas et des brochettes que proposent les bars de la grande place.

La gare ferroviaire de Zamora, arrivée de l’AVE, est un bâtiment monumental qui se trouve à proximité de la gare routière de la ville. La première offre des liaisons longue distance avec Madrid et la Galice, et des liaisons courte-distance avec Puebla de Sanabria et Valladolid. La gare routière quant à elle, dessert les autres villes de Castille et León et sa propre province, avec ses petites villes et ses superbes sites naturels comme le lac de Sanabria, la Sierra de la Culebra, le parc naturel de Arribes del Duero ou les Lagunes de Villlafáfila.
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 11.32.56

La ville offre également d’autres possibilités de transport en commun: les taxis et les bus. L’environnement de la rivière dispose d’une piste cyclable, l’itinéraire « Ceinture Verte» qui entoure la ville en longeant le Douro de la forêt de Valorio à l’Aldehuela.

Il y a aussi un train touristique qui, du printemps à l’automne, qui part de la Plaza Mayor, parcourt toute la ville et traverse même la rivière.
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 11.32.47

Cependant, Zamora est avant tout une ville qui invite à se déplacer à pied ; en effet, ses nombreuses zones piétonnes et semi-piétonnes permettent de flâner lentement en prenant le pouls de sa vie quotidienne et découvrir chaque recoin tout en admirant ses monuments, boutiques, bars et places.

 

Zamora et le Douro sont inséparables. Jadis source de richesse, il est aujourd’hui l’un des poumons verts de la ville et ses berges, un espace de loisirs privilégié pour ses habitants. Paseo por el Duero est une promenade originale le long du Douro dans son tronçon urbain où l’histoire, la culture, le paysage et la nature vont de pair. Une visite différente et inattendue pleine d’anecdotes, de curiosités, et de légendes qui offre un regard nouveau et différent de Zamora au bord de l’eau.
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 11.47.28Le circuit comprend quelques exemples d’art roman plus surprenants et moins connus, comme les églises de Santa Maria de la Horta, San Claudio de Olivares ou Santo Tomé et vous permet également d’admirer le trésor exceptionnel de l’incroyable biodiversité de la rivière, les vues panoramiques et imprenables sur la ville historique ou de découvrir le monde à la fois méconnu et original des moulins à eau, des barrages, des ponts, des anciennes usines et des traditions artisanales.

Nous pouvons aussi découvrir une autre Zamora qui n’est ni celle de l’art roman, ni celle du Douro ou de la Semaine Sainte, ni la ville moderne, ni la bonne cuisine et ses bons vins, mais qui les relie à la perfection. Jeune et fraîche comme l’art urbain, la ville de Zamora exhibe sur ses murs aujourd’hui non utilisés, des peintures murales et des graffitis. Ainsi, Claudio Rodríguez, poète qui possède un circuit littéraire dans la ville, nous attend tranquillement sur l’un des murs qui entourent le belvédère du Troncoso pour admirer l’éternel Douro à côté du visiteur.
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 11.47.38

Et on peut voir, comme par magie, un pan de mur qui n’existe pas, mais existait jadis sur le belvédère de Pizarro, ou encore la sucrerie et ses outils qui décorent la façade arrière de la nouvelle Mairie. Les 25 graffitis sont réunis sur Graffitiza, une application téléchargeable qui les signale sur le plan de la ville.

Les produits locaux, reconnus par de nombreux labels de qualité, sont la grande merveille de la gastronomie de Zamora. Le fromage du pays, les pois chiches de Fuentesauco, les lentilles de Tierra de Campos, les gros haricots blancs de Sanabria, les champignons, le bœuf d’Aliste et Sayago, l’agneau, le chorizo ​​et les charcuteries sont le fruit du labeur d’une province éminemment spécialisée dans le secteur agricole.

Parmi les recettes les plus connues et caractéristiques de la cuisine de Zamora, nous trouvons la soupe à l’ail traditionnel, le riz à la Zamorana où tous les morceaux du porc sont présents, oreille, museau, pied de porc,… et la morue à la tranca. Les savourer tout en dégustant un bon vin de l’une des trois appellations d’origine de la province (Toro, Arribes et Tierra del Vino) sans compter celui de Valles de Benavente, est un luxe à la portée du visiteur. Les douces odeurs des pâtisseries de Zamora interpellent le promeneur dans sa balade, et l’oblige à faire une halte dans les nombreuses confiseries traditionnelles qui offrent des délices comme les aceitadas, rebojos, amarguillos, cañas zamoranas, etc.

Captura de pantalla 2017-04-26 a las 12.01.24Les tapas ou «les vins » font partie de la vie quotidienne de Zamora. Un nombre incroyable de bars qui parsèment la ville, exhibent de délicieuses tapas ; il existe toutefois deux quartiers particulièrement fréquentés: celui de Los Lobos dans le centre ville, entre la rue de Santa Clara et celle de San Torcuato, et celui de la Plaza Mayor avec la rue adjacente de los Herreros. D’avril à mai, la ville toute entière devient une vitrine exceptionnelle de la cuisine locale lors du concours : De Tapas por Zamora http: //www.detapasxzamora.com ou les Jornadas de Lechazo (Journées du agneau de lait) http: //www.ilovelechazo.com

La rue Balborraz est l’une des plus anciennes rues de Zamora et aujourd’hui l’une des plus photographiées. Particulièrement pentue, elle part de la plaza Mayor et descend vers le Douro, flanquée à droite et à gauche de bâtiments colorés et singuliers.
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 12.03.34 Son nom provient d’une porte de la muraille, la porte de la Cabeza, en arabe «bab al ras» qui fut démolie au XVIe siècle. Cette rue traditionnelle et artisanale est la scène de quelques unes des processions les plus importantes de la Semaine Sainte. Elle nous laisse à deux pas du pont de pierre, aujourd’hui zone piétonne, qui nous mène de l’autre côté de la rivière d’où la vieille ville dessine son profil caractéristique sur la ligne d’horizon avec la cathédrale et la muraille au premier plan.

Près du pont, sur les berges dormant sous les remparts de la Cuesta del Pizarro, se trouve le Centre d’interprétation des villes médiévales, un bâtiment en verre niché dans une des brèches de la muraille et conçu par l’architecte Rafael Bérchez .
Captura de pantalla 2017-04-26 a las 12.03.43Ce musée nous permet de connaître la genèse de la cité médiévale de Zamora et de voir une maquette qui recrée l’aspect de la rue Balborraz à cette époque-là ; elle laissera également au visiteur une merveilleuse image de la rivière que l’on peut contempler depuis le belvédère Zen du bâtiment.

 

EN SAVOIR UN PLUS SUR ZAMORA